Toute l’histoire de l’association

La méthode Cécile Patin est le nom que l’association s’est donnée en 2011. Crée en 1975, elle s’intitulait « Centre national d’Entraînement à la Réflexion Vécue par le Jeu Corporel ». La Réflexion Vécue est le fruit des expériences et de la réflexion menées par Cécile PATIN. Née en 1923, kinésithérapeute confrontée dès 1962 aux problèmes d’enfants intelligents en difficultés d’apprentissages scolaires, c’est en s’appuyant sur sa maîtrise en gymnastique éducative et corrective qu’elle développe la méthode, tout d’abord à tire personnel :

« Il faut remonter aux années 1962. Les sujets que je traitais en kinésithérapie à cette époque, dans le cadre d’un internat privé de la région parisienne, étaient en majorité des enfants et adolescents. L’un d’entre eux était si passif dans l’exécution de ses mouvements que l’on pouvait se demander s’il était réellement là, présent. Cet enfant ne réalisait pas sa structuration. Il fallut le faire se tâter pour percevoir l’articulation de la hanche et obtenir un geste pur par analyse ; mais ceci demanda un certain nombre de séances, car son esprit était toujours ailleurs. Il ne pouvait se concentrer, ni fournir d’effort minimum. Ne sachant où il était, ne percevant pas la ressource de son propre matériau, je le plaignais d’avoir à faire des efforts en classe et le considérais comme un héros d’utiliser uniquement son intellect pour produire ses efforts. Dans une rencontre fortuite avec Colette Spinat, éducatrice spécialisée et psychologue clinicienne, je lui ai livré ma réflexion dépitée sur ce cas : comment pouvait-il travailler efficacement sans savoir qui et où il était vraiment ! Intéressée par mes propos, elle me parla alors des enfants inadaptés scolaires intelligents et de leurs troubles : schéma corporel, latéralité, temps, espace. Puis elle souhaita une collaboration pratique pour essayer en commun de trouver des solutions aux problèmes de ces enfants, et nous en confia quelques-uns à « réincarner ». Ainsi de 1962 à 1966, dans une école privée de rattrapage scolaire pour enfants d’intelligences supérieure à la moyenne scolarisés de la 7ème à la 4ème, j’ai suivi individuellement certains de ces enfants. En essayant d’ajuster pour chacun un geste réfléchi, utile à son problème scolaire en émettant l’hypothèse que toute démarche intellectuelle passe à travers un vécu physique, cela m’a permis d’établir et de proposer le procédé psychopédagogique de la Réflexion Vécue par le Jeu Corporel ».

L’ouverture en octobre 1967 du Centre de Guidance Infantile à Pontoise a permis de mettre en application les techniques de base de la Réflexion Vécue sous forme de stages avec Odile BERGE orthophoniste : son regard d’éducatrice et de rééducatrice fit apparaître la nécessité de créer des fiches techniques complémentaires, visant particulièrement à la compréhension de la démarche scolaire. Citons notamment : le point zéro, la latéralité dans la lecture, l’écriture et les nombres décimaux, la position des lettres scriptes par la visée mentale. Françoise LECLERC institutrice spécialisée, Thérèse MOUTON rééducatrice de dyslexie et professeur de français ont aussi participé à la précision de quelques fiches.

Depuis 40 ans, la recherche pratique est permanente, s’adaptant aux besoins actuels de jeunes, d’adultes en difficultés, d’handicapés, et de leur famille. Cependant la structure de base de la méthode reste la même : vivre consciemment une situation pour l’appréhender.

L’association a gardé son siège au 8 chemin de la pelouse à Pontoise, elle organise ses ateliers hebdomadaires et stages de vacances dans divers locaux municipaux.

l’association est organisme formateur, agréée Jeunesse et éducation populaire. Elle est affiliée à la Fédération Française d’Éducation Physique et de Gymnastique Volontaire.