Gymnastique

L’association Méthode Cécile Patin dispense des cours hebdomadaires sur Pontoise et sur Marines.
Elle est agrée Jeunesse et Education populaire, et affiliée à la Fédération Française de Gymnastique Volontaire.
Il s’agit de cours de gymnastique sans compétition.

Dès les premiers pas, en baby-gym, les bébés sont accompagnés d’un adulte et selon les directives de l’animatrice. C’est un atelier où l’enfant peut aller à son gré d’un engin à l’autre (plan incliné, tunnel, mini poutre…) avec comme règle formelle la sécurité. Sinon, rien n’est obligatoire mais l’animatrice représente le chef d’orchestre de cet atelier. Les parents sont toujours en action auprès de leur enfant. Il y a à la fois une variation de thèmes et aussi la répétition sécurisante de ceux-ci de séance en séance. L’enfant apprend à vivre en groupe, à partager un ballon, à attendre l’autorisation de l’animatrice, à respecter l’autre, à gérer ses émotions, ses craintes…

Des cours de gymnastique au sol (sans agrès) sont proposés le samedi après-midi sur Marines, à partir de 5 ans.

Pour les adultes cours de gymnastique corrective, dont les fondamentaux sont les bons placements et le travail localisé. Pour toute personne douloureuse ou « rouillée », et pas seulement des séniors. On apprend à conduire les gestes pour entretenir son corps et/ou à maintenir son potentiel. Gymnastique d’hygiène : une série d’exercices d’entretien de la colonne vertébrale et des articulations qui accrochent nos quatre membres (épaules et hanches). Ensuite une série d’étirements des membres inférieurs et quelques exercices de sollicitation tonique. Cours collectif avec un travail personnalisé.
Le cours est ouvert à toutes les personnes : en surcharge, suite d’opérations, perte de mobilité, suite d’AVC, avec des prothèses…

Pour les séniors valides ateliers d’activités physiques sollicitant les fonctions de l’équilibre.

Nos cours proposent l’intégration d’enfants et d’adultes différents : troubles du comportement, handicap physique ou mental, tous les « trop » et les « pas assez ».