Graphisme et peinture

Pour les enfants qui sont en grosse difficulté avec l’écriture : qu’ils soient gauchers, maladroits, sales, crispés ou lents. Ceux qui n’arrivent pas à se relire, qui n’ont pas le temps de copier les devoirs ou de terminer l’exercice à temps, ou bien qui se font refuser leur copie par les enseignants… Cela peut être des enfants précoces qui présentent un décalage entre leur vitesse de compréhension et leur capacité à tracer les mots qui se bousculent dans leur tête. Cela peut être aussi l’enfant qui se veut parfait, qui ne supporte pas son incapacité à travailler proprement et qui se bloque.

Séance d’une heure dans l’atelier installé au siège de l’association :

  • Une demi-heure de travail au pinceau et à la gouache au mur : tenue de l’outil, maîtrise de la matière (mélange eau et matière), fluidité des traces, posture devant la feuille. Il y a une totale liberté d’expression, les dessins ne sont pas commentés. La praticienne intervient uniquement sur la technique du pinceau et la décontraction du geste.
  • Vingt minutes maxi de travail dirigé (à la table ou au mur) : on entraîne le graphisme au feutre sur une ardoise effaçable, au pinceau fin et à l’encre sur des fiches graphiques ou sur une feuille blanche, et au besoin au porte-plume dans les carreaux seyes. On étudie la taille des 26 lettres, les hampes et les jambages, on respecte les interlignes, on recherche une écriture lisible et détendue. Selon les envies et pour le plaisir de certains d’emporter une réalisation propre et nette, des mandalas sont colorés à l’encre et au pinceau, des cartes de vœux ou d’anniversaire sont confectionnées : travail qui permet d’allier à la fois l’écriture et l’artistique.